Quelle méthode de stockage adopter pour vos palettes ?

Quelle méthode de stockage adopter pour vos palettes ?

Le choix de la méthode de stockage est lié aux caractéristiques du stock et impactera le choix du matériel.

Après avoir évoqué la sécurité de ce type d’installations, il sera à nouveau question de stockage dans l’Info EES. Votre choix de rayonnage à palettes dépendra de votre stock de marchandise et de la méthode de stockage adoptée.

Les différents facteurs de stockage

Quelles sont les caractéristiques de votre stock ? La nature des produits entreposés, leur taux de rotation et leur quantité influencent, tout d’abord, la méthode de stockage, puis le matériel. Les flux d’articles comme les denrées périssables suivent le système appelé FIFO (First In – First Out) ; premier entré, premier sorti. Si aucune limitation de date d’utilisation n’intervient, les palettes peuvent être gérées selon la logique LIFO (Last In – First Out) ; dernier entré, premier sorti.

Les méthodes les plus communes

Notre partenaire Provost a identifié 4 méthodes de stockage de palettes. Elles répondent aux besoins de la gestion des différentes natures de stock.

  • Le stockage dynamique : Pour les produits à un taux de rotation élevé ou à faible stock, cette méthode permet de réduire la surface de stockage utilisée. Elle est déployable avec les deux principes de gestion des flux (FIFO et LIFO).
  • Le stockage par accumulation : Pour un nombre de références limité, ce type d’entreposage est idéal pour gérer les grandes quantités.
  • Le push-back : Pour un nombre limité de références, gérées selon la logique LIFO, cette solution permet un stockage des produits par accumulation sur des chariots grâce à un fonctionnement de déplacement par poussée
  • Le stockage avec navette ou shuttle : Pour les grands volumes de référence, il s’agit d’un système automatisé à l’aide ou non de logiciels de WMS.

Back to Top